Catégories
spécial covid

Anahata, où l’art d’ôter le masque.

Nous n’avons pas eu besoin du Coronavirus  pour porter des masques. Cela fait si longtemps que nous n’avons pas laissé notre visage s’éclairer d’un sourire, d’un regard bienveillant devant l’inconnu qui passe ou notre voisin à sa fenêtre. Osons-nous nous sentir nus et petits. Il n’est pas de plus grand courage que de se montrer doux et fragile et tel qu’on est, sans faux semblants. Pourtant, que risquons-nous à montrer qui nous sommes à nos êtres chers et aux autres ? Il est plus que jamais temps de dire à nos proches que nous les aimons. Il m’a fallu du temps pour oser m’ouvrir ainsi à cette énergie d’amour et aujourd’hui, je reçois tant d’amour en retour que je trouve cela idiot d’avoir attendu si longtemps. Le coronavirus est un tout petit être vivant qui sépare les gens qui s’aiment, qui nous isole les uns des autres pour nous rappeler la chance que nous avons de vivre ensemble et d’être des êtres évolués, riches de sentiments, portant au centre du thorax un cœur prêt à donner et à recevoir de l’amour. Là, se trouve notre quatrième chakra, Anahata. Là, se trouve notre plus grand défi. Saurons-nous ôter le masque ? Saurons-nous nous aimer vraiment et aimer chaque être vivant comme nous aimerions être aimés au plus profond de nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *